Accueil du site > Les actualités ! > Pensées à méditer !

Pensées à méditer !

- mercredi 8 novembre 2017

La soif de Sa présence !

Nous savons tous que Jésus est la Parole de Dieu et qu'Il aime parler, se révéler à chacun de nous.

:PNous devons développer une sensibilité à Sa voix plus que tout dans notre vie. Il y a deux mots en Grec pour définir la Parole de Dieu. Il y a le logos, la parole écrite et le Rhêma, la parole révélée. Lorsque Jésus s'entretient avec moi personnellement et qu’Il me révèle des choses cachées, c'est un Rhêma.

Jean 15. ''15 Je ne vous appelle plus serviteurs, parce qu’un serviteur n’est pas mis au courant des affaires de son maître. Je vous appelle mes amis, parce que je vous ai fait part de tout ce que j’ai appris de mon Père.''

Pouvons-nous imaginer la relation intime de Jésus avec Ses disciples ? Il a passé beaucoup de temps avec eux pendant la durée de Son ministère sur la terre. Il avait développé une relation très amicale avec certain d’entre eux. Il parlait sûrement de la pluie et du beau temps. Il désirait beaucoup plus des amis (es) que des servantes ou des serviteurs. Il désirait révéler ce qu’Il avait appris de Son Père à chacun d’eux.

Il se révélait à ceux et celles qui se tenaient proches de Lui.

Pensons à Pierre, Jean et Jacques, Jésus a permis qu’ils assistent à Sa transfiguration. Pensons aussi à Jean qui était couché sur le sein de Jésus pendant le dernier repas avant l’institution de la Cène. Nous devons, nous aussi, apprendre à passer du temps avec Jésus pour entendre et écouter Sa voix. Nous apprendrions à discerner ce qu'Il désire pour nous, notre famille pour notre génération d'aujourd'hui. Notre cœur deviendrait captivé par ce qui se retrouve dans le sien.

Plus près de Lui, nous aurions accès à de nouvelles révélations.

Jean 4. ''7 Une femme samaritaine vint pour puiser de l’eau. Jésus s’adressa à elle : - S’il te plaît, donne-moi à boire un peu d’eau.''

Il fallait que Jésus traverse la Samarie. Il était fatigué et Il s’assit au bord du puits. Il n'avait rien pour puiser et ses disciples étaient allés en ville pour acheter quelque chose à manger. Il était environ midi. Malgré Sa soif et Sa fatigue, Jésus désirait tellement abreuver cette femme. Il voulait lui accorder une nouvelle et grande révélation venant de Son Père. Jésus désirant établir un contact avec elle lui dit : ''S’il te plaît, donne-moi à boire un peu d’eau.'' Jésus n'avait rien pour puiser. Il désirait briser les barrières raciales, religieuses de l'époque. Les Juifs évitaient toutes relations avec les Samaritains. La Samaritaine s’exclama : '' - Comment ? Tu es Juif et tu me demandes à boire, à moi qui suis Samaritaine ? Jésus lui répondit : - Si tu savais quel don Dieu veut te faire et qui est celui qui te demande à boire, c’est toi qui aurais demandé à boire et il t’aurait donné de l’eau vive.''

Cette femme lui démontrait son intérêt et sa soif.

D’où la tires-tu donc, ton eau vive ? Tu ne vas pas te prétendre plus grand que notre ancêtre Jacob, auquel nous devons ce puits, et qui a bu lui-même de son eau ainsi que ses enfants et ses troupeaux ? Bien souvent, nous désirons comme cette femme rester attachés à nos principes religieux dans notre vie. Jésus désirait l'apporter à un autre niveau pour apaiser une soif plus grande au niveau de son coeur. Je ne crois pas que Jésus voulait se montrer supérieur à Jacob pour étancher une soif physique. Il désirait donner à cette femme une eau qui deviendrait en elle une source intarissable qui jaillirait jusque dans la vie éternelle.

La Samaritaine désirait du changement dans sa vie.

Elle lui dit : ''donne-moi de cette eau-là, pour que je n’aie plus soif et que je n’aie plus besoin de revenir puiser de l’eau ici.'' Jésus a répondu à sa demande. Il a traité le problème de sa vie. La Samaritaine buvait ses paroles. Cette femme n’était pas heureuse, malgré tous ses efforts pour trouver le bonheur avec le mari d'une autre. Elle essayait de garder la religion de ces ancêtres, mais, ce n’était pas la source vive, c’était le puits de Jacob. Nous réalisons toute la différence entre la religion et une relation personnelle. Maître, répondit la femme, je le vois, tu es un prophète. Dis-moi : qui a raison ? Nos ancêtres ont adoré Dieu sur cette montagne-ci. Vous autres, vous affirmez que l’endroit où l’on doit adorer, c’est Jérusalem.

Plus près de Jésus nous avons accès à de nouvelles révélations du Père Céleste.

Notre coeur est dévoilé et nos yeux s'ouvrent sur l'appel du Père pour notre vie. Crois-moi, lui dit Jésus, l’heure vient où il ne sera plus question de cette montagne ni de Jérusalem pour adorer le Père. Jésus se révèle à elle comme le messie et elle désire partager la Bonne Nouvelle avec les gens de sa communauté. Venez voir un homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait. Et si c’était le Christ ? Les gens sortirent de la ville pour se rendre auprès de Jésus.

Cette relation intime avec Jésus nous apportera toujours à partager la Bonne Nouvelle.

Cette femme a été transformée par cette relation avec Jésus. Elle a été changée par la révélation que Jésus lui a apportée de ses problèmes. Sa plus grande révélation dans son appel était de devenir une adoratrice comme le Père le demande. Le Père désire vivre des temps d'intimité avec nous. Il désire renouveler notre passion dans notre engagement à Le servir comme ses fils et ses filles. C’est une relation d’Amour qui nous enlèvera la soif des choses de ce monde. Trouvons-nous un endroit confortable et apprenons à nous décharger de nos fardeaux. Ne laissons pas nos pensées nous distraire par nos inquiétudes de ce monde. Apprenons aussi à écouter. Le Père aime se révéler, Il aime nous parler. C’est une relation d’intimité, d’amour, de confiance. Apprenons à nous concentrer sur Lui et à l’adorer comme Il le désire. Il y a de nouvelles révélations pour notre coeur et de nouvelles directions qui nous seront communiquées. Il n’y a aucune limite à ce qui peut se produire où nous arriver.

Bonne semaine !

Gerard Rouillard